« Le sage sait se taire jusqu’au bon moment, mais le bavard et l’insensé manque l’occasion. » Si20

Lorsque saint Jean-Baptiste est paru sur les bords du Jourdain, il a été vu de suite comme ce sage. On venait à lui parce que sa vie parlait encore plus que sa bouche. Il ne se prend pas pour ce qu’il n’est pas. Il rend témoignage et s’efface ; il laisse passer le Christ devant. C’est pour Lui qu’il parle et qu’il vit. Jean-Baptiste ne cherche pas à briller, il montre simplement. Il montre, et il s’efface.

Jean-Baptiste s’inscrit dans la lignée des prophètes. Les prophètes ne s’autoproclament pas ; ils sont envoyés pour dire une parole qui n’est pas d’eux, qui vient de plus loin qu’eux mais à laquelle ils doivent fidélité. Tant que Dieu ne leur dit pas de parler, ils gardent le silence. Si Dieu leur ordonne de dire quelque chose, alors ils ne peuvent se taire. Ils permettent à Dieu de se faire entendre, en attendant que Lui-même, en personne, parle et brise le silence.

Les psaumes supplient Dieu de ne pas garder le silence. L’homme a besoin d’entendre Dieu ; l’homme a besoin de ses conseils, de sa lumière. Dieu, Lui, invite l’homme à garder le silence pour écouter sa parole et attendre son secours : « Il est bon d’attendre en silence le salut du Seigneur. » Lm
Vient un jour où Dieu n’envoie plus de prophète, Jean-Baptiste est le dernier. Après lui, il n’y en aura plus besoin d’autres car Dieu aura tout dit en sa Parole, le Verbe fait chair, Jésus.
C’est au bon moment que Dieu parle. Il envoie alors son Fils, sa Parole éternelle. Nous lisons dans le Livre de la Sagesse : « alors qu’un silence paisible enveloppait toute chose, du haut des Cieux ta Parole toute-puissante s’élança du trône royal. »

Nous pouvons dire que Dieu a répondu au cri du psaume ; Il a déchiré le silence, Il a habité le silence par sa Parole.

Nous aussi nous devons parler mais seulement après avoir écouté la Parole de Dieu et après l’avoir mis en pratique. St Paul met en garde les oisifs qui se mêlent de tout, ceux qui n’agissent pas mais qui donnent des conseils à tour de bras : « nous les invitons à travailler dans le silence. »

Jésus, Parole vivante, Parole de Dieu faite chair, se taira aussi. Il gardait le silence devant Pilate. Car Il avait déjà tout dit et celui qui l’interrogeait n’était pas près à L’écouter. Il gardait le silence aussi quand les hommes lui avait amené la femme surprise en flagrant délit d’adultère. « Dans le silence sera votre force. » Il connaissait aussi cette parole prononçait par le prophète Isaïe.

Ne pensons pas que Dieu se tait quand Il nous a déjà tout dit à nous aussi. Prenons le temps de L’écouter. Sa Parole éternelle déchire toujours les Cieux pour descendre jusqu’à nous. Sa présence dans l’Eucharistie nous le prouve : sa Parole porte encore du fruit quand elle est accueillie dans le silence.

Tagged with: