La logique du don ou le refus du chantage…

                                   par l’Abbé Pierre PEYRET

 

            Le petit homme cherche à comprendre : comment ?… pourquoi ?… d’où vient le monde ?… il veut une explication ! Expliquer, c’est établir dans notre esprit un lien logique entre différents éléments. Il existe une cohérence. Etre cohérent dans sa vie, ses paroles, est un grand bonheur, pour soi et pour les autres, mais selon quelle logique ?

 

            En Dieu, nous découvrons la logique la plus simple qui soit, et sans aucun doute la meilleure aussi en vertu de Celui qui en est l’auteur. Ce que Dieu a fait connaître de Lui se conjugue tout sur cette logique. En Lui-même d’abord, il y a une grande circulation d’amour, un échange incessant du Père au Fils, et du Fils vers le Père, par l’Esprit-Saint. Cette logique est tellement grande en Lui qu’elle déborde : c’est alors la Création, don de la vie. Dieu communique sa vie à des êtres qu’Il fait venir à l’existence à partir de rien. Il crée, à ce qui n’était pas Il donne d’être. Il ne crée pas pour Lui (que pourraient Lui rajouter les créatures qu’Il n’ait pas déjà ? n’est-ce pas Lui qui leur a tout donné, ce qu’elles sont et ce qu’elles possèdent ?) ni par intérêt, Il crée par amour. Il crée pour l’homme, et, Il crée l’homme à son image et à sa ressemblance. Mais Il ne s’arrête pas là : gratuitement, Il rend l’homme participant de sa vie divine, Il le prend pour son enfant, Il Lui donne l’adoption des fils de Dieu. Il la lui donne tellement que, même lorsque l’homme l’aura perdue par sa seule faute, Il fera tout pour que l’homme la retrouve : « Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné son Fils unique. » La logique de Dieu, c’est la logique du don. Une logique qui ne souffre pas d’exception, à laquelle Il ne met aucune limite. Une logique qu’Il pousse jusqu’à son extrême en prenant la place de l’homme sur la Croix.« Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis », Il l’a dit et Il l’a fait. Dieu fait tout ce qu’Il dit parce qu’il n’y a en Lui aucune incohérence, Il ne connaît qu’une logique : donner.

 

Alors, puisque nous sommes ses enfants, imitons-Le, puisque nous portons le nom de chrétien. Montrons-nous digne d’un tel Père, de ce Dieu dont nous sommes à l’image. Donnons surtout sans calcul ! « Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. », « Que ta main gauche ignore ce que donne ta main droite. » Par dessus tout, donnons sans faire de chantage ! Rien n’est plus éloigné de l’esprit de l’Evangile que le chantage : « Que ton « oui » soit « oui » que ton « non » soit « non », ce qu’il y a de plus vient du mauvais » prévient Jésus. Chacun doit être prêt à faire ce qu’il peut avec générosité, avec conviction aussi, c’est-à-dire en sachant mettre en avant le bien, le choisir même au prix d’une petite gêne, faire passer en premier dans sa vie ou son emploi du temps ce qui a davantage d’importance, sans négliger pour autant ce qui en a peut-être moins mais qui doit aussi avoir sa place pour l’équilibre de l’ensemble. Chaque chose à sa place et une place pour chaque chose. Seul celui qui sait être généreux, pour Dieu et comme Dieu, est heureux.

 

Tagged with: