Pentecôte 2012

 

            Il parlait de l’Esprit Saint, l’Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en Jésus.

 

            Si vous faites partie des personnes qui croient en Jésus, c’est donc de vous qu’il s’agit. Ce n’est pas trop étonnant que l’Evangile nous parle, qu’il parle de nous ; c’est l’Evangile qui nous apprend à vivre en chrétien, en disciples de Jésus. Que nous dit-il aujourd’hui ? Un croyant, quelqu’un qui croit en Jésus, c’est quelqu’un en qui l’Esprit-Saint veut agir. On ne peut pas y couper ou alors c’est que nous ne sommes pas de vrais croyants, tels que Jésus en parle.

             Avec les apôtres, avec les premiers chrétiens, avec Jésus Lui-même nous pouvons dire : « L’Esprit est notre vie. »

             Parlons donc d’abord de celui dont c’est la fête : monsieur Saint-Esprit. C’est l’Esprit Saint ; nous Le nommons à chaque fois que nous faisons le signe de Croix. Il n’est donc pas absent, il est là, et nous Le nommons souvent. Là où il y a le Père et le Fils, là aussi est le Saint-Esprit.

             Deux mots : Saint et Esprit. Deux mots qui se rapportent à Dieu, qui parlent de Dieu.

             Dieu est esprit, esprit vivant, esprit invisible. Jésus nous dit que l’Esprit-Saint ne se voit pas mais qu’on entend sa voix. On ne peut pas l’enfermer, Il est de partout. On ne peut pas l’arrêter, il n’y a pas de verrou qui tienne devant Lui. L’Esprit parle à notre esprit. Nous pouvons faire le sourd mais l’Esprit-Saint continuera sa mission. Dieu qui est Esprit s’adresse donc à notre esprit. Qui se ressemble s’assemble. De notre coeur peuvent jaillir les fleuves d’eau vive, parce que notre esprit est fait pour Dieu qui est Esprit. A nous de ne pas l’arrêter, à nous de ne pas verrouiller nos cœurs.

            « Là où et l’Esprit, là est la liberté. » L’Esprit-Saint vient nous libérer. D’abord du péché, nous dit Jésus (souvenez-vous le matin dela Résurrection : Jésus était là au milieu d’eux, Il souffla sur eux et leur dit « Recevez l’Esprit-Saint ! tous ceux à qui vous remettrez leur péché… »).       L’Esprit-Saint vient nous libérer de nos attaches matériels ou charnels. L’homme oublie si souvent qu’il n’est pas qu’un corps. Si nos désirs ne sont pas purifiés par l’esprit, ils deviennent des caprices, ils se replient sur les choses. Nous nous laissons emprisonner par les choses et nous perdons notre liberté.

            C’est l’Esprit Saint. Dieu est saint, trois fois saint : le Père est saint, le Fils… le Saint-Esprit. Il est l’Esprit de sainteté, l’Esprit d’amour et de vérité. C’est peut-être pour cela qu’Il apparaît sous forme de flammes de feu. Celui qui approche de la sainteté de Dieu, de la plénitude d’amour qu’Il est, qui découvre la vérité de sa vie, celui-là ne peut pas en sortir indemne, il y a forcément une transformation. C’est ce que nous pouvons nous souhaiter les uns aux autres. Que l’Esprit-saint nous touche et qu’il fasse de nous ces croyants dont parle Jésus : amis de la vérité, brûlants de l’amour qui vient de Dieu.

            Après 2000 ans l’Eglise vit, elle vit toujours parce qu’elle vit de l’Esprit-Saint. Laissons-nous conduire par l’Esprit et nous serons des hommes et des femmes libres.

 

Viens, Esprit-Saint en nos cœurs
Et envoie du haut du Ciel
Un rayon de ta lumière.

Viens en nous, Père des pauvres,
Viens dispensateur des dons,
Viens, lumière de nos cœurs.

Consolateur souverain,
Hôte très doux de nos âmes,
Adoucissante fraîcheur.

Dans le labeur, le repos ;
Dans la fièvre, la fraîcheur ;
Dans les pleurs, le réconfort.

O lumière bienheureuse,
Viens remplir jusqu’à l’intime
Le cœur de tous tes fidèles.

Sans ta puissance divine,
Il n’est rien en aucun homme,
Rien qui ne soit perverti.

Lave ce qui est souillé,
Baigne ce qui est aride,
Guéris ce qui est blessé.

Assouplis ce qui est raide,
Réchauffe ce qui est froid,
Rends droit ce qui est faussé.

A tous ceux qui ont la foi
Et qui en Toi se confient
Donne tes sept dons sacrés.

Donne mérite et vertu,
Donne le salut final,
Donne la joie éternelle. Amen.

 

Tagged with: