Va, ta foi t'a sauvé !    « Comment croiront-ils, s’ils n’ont pas entendu? Comment entendront-ils si personne ne parle? » La Parole de Dieu s’adresse à nous et à tous les hommes de tous les temps. C’est cette Parole qui nous invite à la foi, qui la fait grandir et la fortifie. C’est en s’approchant de Jésus, en apprenant à mieux le connaître, en L’écoutant que la foi se fortifie.

     C’est ce que nous sommes invités à vivre durant cette année de la foi, du 11 Octobre 2012 jusqu’au 24 Novembre 2013. Il y a cinquante ans le concile Vatican II n’avait pas d’autre but que de mener de nouveau les hommes et les femmes de notre temps à la foi.

      C’est un chemin qui dure toute la vie. Il commence au baptême. D’ailleurs lorsque quelqu’un reçoit le baptême, une réponse à la question « Que demandez-vous ? » est : « La foi » ! C’est dans la foi au Dieu unique, Père, Fils et Saint-Esprit que nous sommes baptisés, que nous vivons notre vie d’homme, d’enfant de Dieu.

      La foi est une réalité vivante. Elle n’est pas quelque chose du passé. Elle est, pour notre aujourd’hui, le seul moyen de vivre de Dieu. C’est elle qui nous conduira à la vie éternelle, fruit de la Résurrection du Seigneur Jésus, une vie, la vie en surabondance.

      Il ne faut pas nous le cacher, il y a aujourd’hui une profonde crise de la foi. Ce qui était partagé par le plus grand nombre, non seulement n’est plus connu par la plupart mais même est combattu par une certaine élite. Beaucoup ont été laissés sans défense, sans moyen de connaître la foi telle qu’elle est. Même certains qui portent le nom de chrétien ne connaissent en fait qu’une caricature de la foi chrétienne.

      Par exemple ? La charité ne consiste pas à donner quelques piécettes pour se donner bonne conscience. Elle ne consiste pas plus à accepter tout ce qui se fait sous prétexte d’accueil des personnes. Si les personnes ne sont pas aimées en vérité, en étant prêts à se sacrifier pour elle, à défendre leur bien intégralement, elles ne sont pas aimées d’un amour de charité. La liberté doit être respectée mais elle ne peut devenir un prétexte  à taire la vérité, ou à ne pas agir.

      « Nous ne pouvons accepter que le sel devienne insipide et que la lumière soit tenue cachée. » Le Concile Vatican II a voulu aidé les chrétiens, et notamment les laïcs, à donner leur témoignage, un témoignage inspiré de l’Evangile, dans toute leur vie : familiale, professionnelle, sociale, politique. L’Eglise se renouvelle par ses membres, par le témoignage de notre vie chrétienne, ce témoignage que nous offrons à ceux qui nous voient, que nous côtoyons.

      Chacun ne peut donner ce témoignage que s’il vit la foi. « L’Année de la foi est une invitation à une conversion authentique et renouvelée au Seigneur, unique Sauveur du monde. » La foi a un contenu (le Credo le résume), il est important de le connaître ; et la foi est une rencontre et une adhésion à Jésus vrai Dieu. Nous avons rencontré l’Amour de Dieu en Jésus, mort et ressuscité pour nous. Cette rencontre change tout, elle nous introduit à une vie nouvelle. « Grâce à la foi, cette vie nouvelle modèle toute l’existence humaine sur la nouveauté radicale de la Résurrection. Dans la mesure de sa libre disponibilité, les pensées et les sentiments, la mentalité et le comportement de l’homme sont lentement purifiés et transformés, sur un chemin jamais complètement terminé en cette vie. La « foi opérant par la charité » (Ga 5, 6) devient un nouveau critère d’intelligence et d’action qui change toute la vie de l’homme. »

     Nous sommes invités durant cette année à vivre la foi, à l’approfondir, à intensifier sa célébration dans la liturgie et particulièrement dans la SainteEucharistie.

     Bonne Année de la foi !

 Abbé Pierre PEYRET +

Tagged with: