Je voudrais rendre grâces pour ces six années, pour tout ce que le Seigneur a fait pour nous, avec nous, tous les moments que nous avons partagés ensemble. Je vous remercie de votre accueil et de tous les témoignages touchants que vous m’avez donné.

          « Qui vous accueille, m’accueille. » dit Jésus. Le prêtre arrive comme prêtre. Et cela, rien ne peut le lui enlever. Il est envoyé comme tel, il arrive comme tel. Tout ce qui ne m’appartient pas mais qui m’est confié, je me dois de le servir. J’ai tâché de le faire et d’apporter ce que je pouvais ou ce que je devais.

          Le prêtre est polyvalent dans son ministère, il doit se faire tout à tous, et parfois être un touche à tout. C’est une conséquence de l’incarnation : la tête au Ciel mais les pieds sur terre, et faire de la terre un Ciel… même si après il y a des accents. Et là se trouve sûrement la richesse de la succession des prêtres qui ne mettront pas l’accent sur les mêmes réalités, les mêmes passages de l’Evangile qui nous aident à les vivre. Néanmoins il faut toujours garder tout l’Evangile, toute la doctrine de l’Eglise, c’est-à-dire tout l’enseignement du Christ.

          J’ai tâché d’être présent à tous les âges, des plus petits aux plus âgés… Nous avons réussi je crois à être une véritable communauté, une communauté vivante, et cherchant à vivre toujours mieux l’Evangile. Ce n’est pas fini ! Il y a toujours des conversions nécessaires, et la sainteté, à laquelle tous sommes appelés, n’est pas un point d’arrivée mais une marche continue.

          Les journées de rentrée en septembre, les pèlerinages (Rome, Lourdes, Le Laus, le Puy), le 13 Mai avec la communauté portugaise ont contribué à se connaître et à vivre ensemble comme la famille de Jésus. La venue de notre évêque et de ses auxiliaires nous a rappelé plus concrètement que nous sommes dans un diocèse. Nous avons tâché de vivre les 3 années du corps, de l’âme et de l’esprit, et, l’année du sacerdoce et celle de la foi nous ont unis à l’Eglise universelle. A Sathonay-Camp il y a des cloches mais pas de clocher, c’est peut-être pour cela qu’il n’y a pas l’esprit de clocher ! les nouveaux venus peuvent se sentir accueillis et trouver assez vite leur place. C’est heureux.

          L’ancien s’en va ; le nouveau arrive : vous ferez bon accueil à l’abbé Sébastien GUEGUEN, votre curé à partir du 1er Septembre 2014. Que le Seigneur vous accompagne sur le chemin qui se poursuit.

Abbé Pierre PEYRET

Mot du Pape François C’est aujourd’hui la solennité du Corpus Domini, au cours de laquelle les fidèles se rassemblent pour adorer le « trésor le plus précieux laissé par Jésus », l’Eucharistie. Reprenant le récit de Jean rapportant le discours sur la pain de vie prononcé par Jésus en la synagogue de Capharnaüm, dans lequel il annonçait être le pain vivant descendu du ciel, et promettant la vie éternelle à qui s’en nourrirait: « Jésus explique qu’il n’est pas venu en ce monde pour nous donner quelque chose mais pour s’offrir lui même…comme nourriture de qui croit en lui. Cette communion avec lui nous engage à l’imiter et à faire de nos vies de disciples un pain rompu pour les autres. Le pain qu’il rompt est réellement sa chair… A chaque messe nous nous nourrissons du Corps du Christ et la présence de l’Esprit agit en nous…, nous inspire des pensées qui se traduisent en actes conformes à l’Evangile: La docilité envers Dieu, la fraternité entre nous, le témoignage de la charité ou le soutien à qui est démoralisé, l’accueil des exclus. La charité du Christ…nous transforme et nous rend capables d’aimer non selon la mesure humaine qui est limitée mais selon la mesure de Dieu qui est illimitée. La mesure de Dieu est sans mesure! En elle nous réussissons à aimer qui ne nous aime pas. Il n’est pas facile d’aimer qui ne nous aime pas… Et pourtant il faut le faire, nous opposer au mal par le bien, pardonner, partager et accueillir. Grâce à Jésus et grâce à l’Esprit notre vie peut devenir elle aussi pain rompu pour autrui. Ainsi peut-on découvrir la joie véritable, celle de se faire don, pour répondre au don reçu sans mérite… La mesure de l’amour de Dieu est d’aimer sans mesure… N’oublions jamais que notre vie devient don en recevant l’Eucharistie ».

Notez !

L’Abbé Sébastien GUEGUEN

Sera installé comme Curé de la Paroisse Saint Laurent

Le Dimanche 7 Septembre à 10h