Quand je suis arrivé à Sathonay-Camp, je ne savais pas que notre paroisse aurait autant de liens avec 1a Pologne. D’abord Marzena polonaise, maman de quatre enfants, fait partie de 1’Equipe du curé (Equipe d’Animation Pastorale qui aide le curé pour les orientations pastorales). Il y a une autre paroissienne polonaise, Martha qui parfois anime les chants. Toutes deux sont bien présentes et apportent leur foi engagée et leur sourire à notre communauté paroissiale. Ensuite, j’ai découvert lors de mon arrivée que notre commune est jumelée avec Lubin en Pologne et qu’une délégation était ici début septembre. En visitant l’église pour la première fois j’avais remarqué la grande et belle image du « Christ de la miséricorde » qui représente le cœur rayonnant d’amour de Jésus comme sœur Faustine, une polonaise en a eu la Vision fulgurante. Dans la grande salle de réunion à la maison paroissiale, une icône de Notre Dame de Czestochowa nous regarde avec encore un clin d’œil de la Pologne.

Pour toutes ces raisons comme autant de signes il m’est venu à l’esprit de faire un pèlerinage paroissial en Pologne. Nous en avons parlé en équipe d’animation pastorale et c’est ensuite que le diacre Emmanuel GRACIA me proposait d’accuei11ir à St Laurent les reliques du pape saint Jean Paul II. Cette fois ci toute notre paroisse était clairement invitée à se rendre en Pologne puisqu’un de ses plus éminents représentants après son passage évidemment prévu à Gerland où il était allé rencontrer les jeunes en 1986 faisait le détour par Sathonay-Camp. Ce passage des reliques de saint Jean Paul II ici dans notre église nous invite à partir ensemble sur les pas de cet homme qui est cher à tous les cœurs.

Je me souviens que le jour où i1 a quitté ce monde, j’étais séminariste et nous étions en camp avec les scouts de France. J’allais de temps à autre écouter l’autoradio pour savoir ce qu’il en était de l’état de santé du saint père qui était agonisant jusqu’au moment où je suis revenu vers le feu de la veillée pour annoncer à tout le monde que « son pèlerinage avait pris fin sur cette terre, le pape est mort ! ». Et voilà un autre clin d’œil du ciel : le soir de la visite de saint Jean Paul II ici ce Vendredi 10 octobre a eu lieu la réunion de lancement d’un groupe de scouts de France sur notre paroisse. Nous avons accueilli avec joie et ferveur les reliques (des cheveux et un morceau de la soutane ensanglantée) de celui qui a marqué le XXème siècle par l’ampleur de sa personnalité, de son message et de son action… ce fut une visite extraordinaire !

Eté 2016 nous lui rendrons sa visite en allant tous ensemble sur les pas de ce grand saint inoubliable !

En attendant le rendez-vous mercredi 22 octobre à 18h30 pour la première messe en l’honneur de saint Jean Paul II chez les sœurs à Montgay, qui sera suivie d’un apéro, je vous invite à prendre le tract du colloque sur Jean Paul II en espérant que des paroissiens représenteront Sathonay-Camp.

Pourquoi venons-nous vénérer les reliques ? Parce que nous vénérons la présence de Dieu dans une personne, nous honorons le lieu où Dieu s’est rendu présent. « Vous êtes le corps du Christ » « ne Savez-vous pas que votre corps est Temple de l’Esprit ? » Le culte des reliques n’est pas magique, mais à travers la vie d’un saint nous honorons la présence de Dieu en l’homme. A travers la sainteté, l’Eglise nous donne en exemple la vie d’une personne qui a vécu avec le Christ.

Depuis quand vénère-t-on les reliques ? Depuis les débuts du christianisme. D’ailleurs dans l’évangile, toucher les habits de Jésus suffisait à guérir de maladies. Nous lisons par exemple dans le livre des actes des apôtres chapitre 19 verset 11 et 12 : « Dieu opérait par les mains de Paul des miracles peu banals, à tel point qu’il suffisait d’appliquer sur les malades des mouchoirs ou des linges qui avaient touché son corps : alors les maladies les quittaient et les esprits mauvais s’en allaient. »

Tagged with: