La liturgie nous invite à commencer ce mois en priant avec tous les saints et les bienheureux qui sont dans la joie éternelle et en pensant à tous nos défunts dans notre prière nous leur souhaitons du plus profond de notre cœur le bonheur du ciel.

Mais n’attendons pas d’être mort pour être heureux !

Le bonheur que promet Jésus à ceux qui croient en lui dans ce monde nous pouvons le recevoir et en vivre dès maintenant !

C’est un bonheur plus fort que toutes les tempêtes qui peuvent secouer la barque de notre vie, plus fort que nos souffrances, plus fort que les naufrages de la mort. Ce  n’est pas la joie mondaine ! C’est la joie de la résurrection ! Au fait !

Vous y croyez-vous que Jésus est ressuscité ? Si oui alors est-ce que çà ne change pas totalement notre manière de voir les choses ? Cela signifie que tous les morts ressusciteront, nous retrouverons les êtres chers ! Est-ce que ce n’est pas source de joie ? Approchons-nous de Jésus vivant ressuscité et nous trouverons la source du bonheur inaltérable qui se cache comme un trésor dans notre cœur qui est dans la peine. Profitons de ce mois de novembre pour placer, avec délicatesse comme on place une perle précieuse sur un écrin, les défunts que nous portons dans notre cœur dans cette joie de croire en Jésus !

Tous les jours chaque matin faisons le signe de croix et ravivons cette joie que donne la foi ! La peine n’aura pas le dessus !

Tagged with: