La liturgie de pâque, comme chaque année, nous propose d’accompagner les dernières heures de Jésus en le suivant de près. Nous sommes invités à rester après la messe jeudi saint, une heure, pour veiller et prier ensemble, avec Jésus, qui agonise à Gethsémanie. Il n’est pas seulement question de rites et de coutumes durant le triduum  pascal, encore moins de petites habitudes, mais ce qui est véritablement en jeu c’est notre volonté d’être attentif à ce que nous racontent les évangiles au sujet de ce qui est arrivé à Jésus les trois derniers jours. Lire, écouter, vibrer, ne pas être insensible, mais se demander ce que ces paroles éclairent dans notre vie, ce qu’elles nous font voir pour nous aujourd’hui, rassemblés ici et maintenant !  Participer  aux célébrations de pâques n’est pas une obligation mais une nécessité vitale car ces liturgies nous font replonger au cœur de notre foi. « Si le Christ n’est pas ressuscité alors vide est notre foi ! » Parce que Jésus est sorti vivant pour toujours du tombeau alors notre vie n’est-elle pas capable de se renouveler sans cesse, de renaitre ?

 

Pour ceux qui ne peuvent se rendre en famille à ces magnifiques célébrations liturgiques je vous suggère quelque chose que vous pouvez faire à la maison. Une lilturgie familliale. Jeudi saint, installez un tapis dans le salon,  sur lequel vous allez servir un bon repas aux convives, après leur avoir lavé les pieds. Vendredi  fabriquez une croix et expliquez aux enfants ce signe d’amour de Jésus. «  il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis ! »   Réunissez toute la famille devant la croix et faites un beau signe sur vous et sur leur front « au Nom du Père du Fils et du Saint Esprit. » Racontez aux enfants le chemin de croix de Jésus. Faites en famille ce que nous faisons à l’église, prenez exemple, inspirez-vous des commémorations de pâques pour improviser une petite liturgie familliale.

 

Entrons de tout cœur dans ces belles célébrations pleines de grâces !