L’écologie n’est pas un mot partisan et politique mais fait référence à un art de vivre. Lorsque le nouveau pape qui succédait au pape démissionnaire a choisi comme nom pontifical « François » en référence à saint François d’Assise, il rompait avec une tradition qui consistait à choisir le nom d’un pape prédécesseur glorieux. C’était la première fois qu’un pape choisissait le nom de quelqu’un qui n’a jamais été pape. Le pauvre d’Assise est l’ami de la toute la création de Dieu. Il chantait l’éblouissant frère soleil et notre sœur la lune. Il parlait aux animaux. Il avait trouvé une proximité avec la nature et vivait en respect avec elle. C’est pourquoi il est devenu un modèle pour l’écologie.
Le pape François inspiré par l’exemple de saint François d’Assise a été le premier pape à parler de l’écologie au monde entier du point de vue chrétien. L’écologie c’est une manière de prendre soin de notre logis qui est le globe terrestre. Selon la Bible la terre nous a été confiée par le Créateur comme un jardin à cultiver. La terre c’est aussi un peu de nous-mêmes car Adam a été créé à partir de la terre avant que Dieu lui insuffle le souffle de vie. L’écologie consiste donc à prendre soin aussi de notre jardin intérieur.
Chaque année le mois de septembre jusqu’à la fête de saint François le 4 octobre est consacré au thème de l’écologie. Profitons de ce temps pour nous interroger sur cette important aspect de notre vie chrétienne. L’écologie n’est pas un sujet à coté mais au centre de notre foi.