La souscription est lancée pour nous permettre de participer chacun selon ses capacités à la rénovation d’une l’église qui compte pour tous. Tout le monde peut donner. Même un petit don. Si ce n’est un peu de son temps pour distribuer les « bons de souscription ». Il ne s’agit pas d’afficher notre générosité ni de montrer qu’on donne. Jésus notre maître de sagesse, dans l’évangile dit bien : « que ta main gauche ignore ce que donne ta main droite. »
Sachez que les recettes annuelles de notre diocèse sont en chute depuis quelques mois. Au contraire c’est le moment d’être encore plus généreux dans le secret de notre cœur ! Ce n’est pas à une personne en particulier que nous donnons, mais pour un bâtiment dont nous avons l’usage et qui a besoin d’être rénové ! L’équilibre est fragile : tout repose sur les deux euros (au moins) que chacun dépose le dimanche dans la panière sans compter le don annuel obligatoire au Denier de l’Eglise. Un chrétien qui donne à la main tendue qui est devant la porte ou à une association humanitaire oublierait-il de faire une offrande encore plus généreuse à l’Eglise dont il reçoit tant ? Il est bon de donner à quelqu’un qui ignore QUI lui donne, car ainsi la personne n’est pas dépendante de son donateur. Oui, celui qui reçoit devient l’obligé de celui qui lui donne. Voilà ce que Jésus voulait dire. Une souscription est une occasion de donner selon notre bon cœur sans être vu par personne d’autre que Jésus et sous son seul regard !